Nous allons voir en détail la différence entre un cartomancien et un médium

Le monde de l’ésotérisme et du spiritisme est extrêmement vaste. En particulier, ceux qui le côtoient et pratiquent chaque jour des rituels ou des divinations qui sont connus sous des noms très différents que l’on confond parfois. Or, il est extrêmement important de bien différencier chaque personne et ce qu’elle propose, afin que la relation avec elle soit bénéfique et surtout, qu’elle apporte ce que vous êtes venu chercher.

Pour simplifier, nous pourrions dire que l’un est d’abord en lien avec le monde matériel tandis que l’autre est relié directement avec l’au-delà. Plus précisément, le cartomancien va se servir éventuellement de plusieurs jeux de cartes de divination alors que le médium est connecté directement au monde des esprits. Et nous précisons bien « esprits » au pluriel, car ce mot englobe les disparus mais aussi les entités qui peuplent l’autre monde. Cela ne signifie pas, bien sûr, que l’un est supérieur à l’autre. Simplement, en fonction de leur sensibilité et de leur don, des personnes vont avoir besoin d’un support matériel (par exemple cartes, cristal, pendule…) ou alors, juste du silence et en fermant les yeux.


Ce n’est pas l’outil qui fait le bon artisan !


Une autre différence importante peut se situer dans le rapport avec le praticien durant la consultation. Souvent, le cartomancien vous fait battre le jeu et choisir quelques cartes. Le médium, au contraire, va vous délivrer assez rapidement un message : vous êtes plus passif et vous recevez de l’information. Avec l’utilisation d’un jeu de cartes comme le tarot de Marseille, vous pouvez en général intervenir en posant de nouvelles questions sur votre avenir. Le cartomancien peut alors effectuer un nouveau tirage pour y répondre. Le médium, lui, qui est en contact avec l’au-delà en tant qu’intermédiaire, va normalement donner le message qui lui parvient sans rajouter un apport personnel. Là est évidemment toute la difficulté ! Il prendra alors un support autre que la médiumnité pure pour répondre aux questions supplémentaires .

Si le médium n’a pas assez d’expérience et de capacité à prendre du recul par rapport à lui-même, il peut éventuellement, même sans s’en rendre compte, ajouter au message reçu des entités, sa propre lecture et donc, fausser la neutralité nécessaire. Le cartomancien, grâce à ses connaissances et à ce qu’il voit devant lui, c’est-à-dire le lien qui s’établit entre les cartes, est d’une certaine manière, mieux guidé.Le mieux est donc de coupler de la cartomancie associé avec de la médiumnité ( lorsque le médium a un don de naissance) bien évidemment.


Par ailleurs, une autre différence existe et qu’il ne faut pas oublier de mentionner. Il peut arriver, lorsqu’on consulte un médium, que celui-ci ne ressente rien. C’est très frustrant mais s’il est parfaitement honnête, il vous le dira et vous demandera de reporter la consultation à un autre moment. Avec l’utilisation d’un tarot, le cartomancien n’aura en général pas ce problème car les cartes délivrent toujours un message ce qui facilite l’échange et la communication.



Nous devons aussi expliquer un autre phénomène : suivant le jeu utilisé, le cartomancien peut être d’une certaine manière, influencé. Il lui faudra alors une grande expérience et une maîtrise de ses ressentis pour délivrer le message exact et neutre attendu par le consultant. Mais il aura aussi besoin du contexte de la situation afin de pouvoir comprendre ce qu’il voit et ne pas faire d’interférence cela dépend de la méthode utilisé mais il ne faut donc pas hésiter aussi en tant que consultant à participer à la consultation .

A contrario, le médium reçoit directement le message et n’est pas influencé par l’esthétique, le graphisme voire l’histoire du jeu de cartes de divination. Un exemple pour illustrer cela est le fait que Carl Gustav Jung, le grand psychanalyste, utilisait effectivement un tarot non pas pour deviner l’avenir mais pour rentrer en contact avec ce qu’il appelait l’inconscient collectif. En aucune manière il n’avait la prétention de lire ce qui allait arriver mais sa connaissance intellectuelle et émotionnelle des cartes lui permettait de développer un discours. Un tarot de divination doit donc être simplement un support qui permet au cartomancien de révéler et d’utiliser son don pour dire l’avenir.

En ce sens, les deux pratiques que sont la cartomancie et la médiumnité se retrouvent autour de la notion de don : celui-ci est nécessaire pour entrer en contact avec l’au-delà et avec la perception de la destinée.

Comme toujours, c’est la qualité et l’honnêteté du praticien qui devront être privilégié dans le choix de la personne à consulter car c’est avant tout dans la confiance totale et l’honnêteté que l’échange avec le praticien sera de meilleure qualité et vous donnera un meilleur résultat.

36 vues

© 2003 par Laurea Voyance /. Créé par Phone-line

Conditions Generales de Ventes

  • Instaram LAUREA